Vous êtes ici : Accueil / Publications / Les Cahiers / L’ouverture au public: vers un changement des pratiques du REX?

L’ouverture au public: vers un changement des pratiques du REX?

Auteur(s)
Irène Gaillard
Éric Chauvier
Alain Garrigou
Numéro
2011-03
Nombre de pages
113 pages
Type dans la collection
Apport de la recherche
Centre d'intérêt
Le Retour D'Experience

L’ouverture au public: vers un changement des pratiques du REX?

Formats disponibles

Télécharger le fichier dans le format souhaité :

Résumé

L’ouverture du fonctionnement industriel de l’entreprise au regard public est une tendance importante des 15 dernières années, et a été institutionnalisé par la mise en place des Comités Locaux d’Information et de Concertation (CLIC). Au sein de ces instances, les exploitants doivent en particulier fournir une information sur les incidents et accidents ayant eu lieu sur la période précédant la réunion.

Le présent document décrit la façon dont cette pression d’ouverture au public s’articule avec les activités de retour d’expérience (REX) chez les industriels. Il s’appuie sur trois types d’observations conduites sur un même bassin à risque, concernant:

  • l’activité de ceux qui travaillent au sein d’une usine à risques, avec une analyse des acteurs impliqués, des outils employés, de la nature des informations collectées et de la manière dont ils circulent entre les différentes personnes potentiellement concernées;
  • les attentes d’acteurs extérieurs à l’usine (riverains, élus locaux, représentants d’associations) en matière d’information sur le fonctionnement de l’usine, et confrontation avec la perception qu’ont les salariés de l’usine de ces attentes;
  • une réunion publique suite à un accident survenu sur un dépôt pétrolier.

Dans l’usine où les entretiens et observations ont eu lieu, le REX se caractérise par une forte distinction entre les rôles des ingénieurs et responsables hiérarchiques d’une part (responsables de l’analyse des incidents et la prise des décisions qui s’imposent), et d’autre part le rôle de reporting dévolu aux opérateurs de première ligne et leur encadrement direct. Le REX, qui sert à répartir et non à partager l’information, n’est donc pas utilisé pour aider les salariés à faire sens de leur activité de travail et des risques qu’ils encourent. Le système interne de REX est dissocié des activités de communication avec l’extérieur, qui se focalisent sur les incidents dont les conséquences sont visibles depuis l’extérieur de l’usine et qui visent à rassurer les acteurs extérieurs plus qu’à expliquer.

Les acteurs internes à l’usine estiment qu’il est difficile de communiquer sur les données issues du REX, car les incidents généreraient de l’inquiétude (renforcée par le rôle des médias), que l’information sur ces incidents serait trop technique, que le public ne s’intéresse qu’aux événements «visibles» depuis l’extérieur.

Nouveaux tweets