Vous êtes ici : Accueil / Publications / Les Tribunes / Un bon ouvrier a toujours de bons outils !

Un bon ouvrier a toujours de bons outils !

Auteur(s)
Gilles Motet
Numéro
2013-06
Nombre de pages
2 pages
Centre d'intérêt
L'Analyse De Risque

Un bon ouvrier a toujours de bons outils !

Formats disponibles

Télécharger le fichier dans le format souhaité :

Résumé

Quelles sont les bonnes méthodes pour évaluer les risques ? Avons-nous la bonne boîte à outils ? Existe-t-il même des outils que l’on pourrait dupliquer, appliquer en toute situation ? Gilles Motet, directeur scientifique de la Foncsi et membre du groupe de travail en charge de la rédaction de la norme ISO 31004 sur la mise en œuvre de l’ISO 31000, nous incite dans cette nouvelle Tribune à nous interroger sur les méthodes et sur les décisions prises pour choisir les moyens de gestion des risques. L’important n’est-il pas dans un premier temps d’oser se poser la question ?

passmethewine
passmethewine a écrit :
30/10/2013 15:17
Jes suis totalement en phase avec ce qui est dit concernant la nécessité de choisir la bonne métahode d'analyse de risques en fonction de la cible sur laquelle on veut travailler.
Pour faire une analyse de risques sur un équipement de type procédés, l'outil sera différent de celui pour faire une analyse sur une machine type mécanique classique et puis un autre outil pour faire une analyse des risques sur un poste de travail suivi d'un autre outil pour analyse les risques d'exposition aux produits chimiques et encore un autre pour analyser les risques liés aux manutentions manuelles et ainsi de suite, ne parlons pas de l'analyse des risques psychosociaux.
Il est donc essentiel de créer un guide au choix des outils d'analyse des risques!!
Antoine CARRILLO
L'Oréal 01 49 79 56 28
motet
motet a écrit :
27/11/2013 18:08
Le groupe TC 262 "Risk Management" de l'ISO a publié un document très intéressant sur ce sujet : l'ISO 31010, disponible en version française à l’AFNOR sous le titre : "Gestion des risques - Techniques d'évaluation des risques". Il introduit 31 techniques d'évaluation des risques mais surtout précise leurs apports au regard des résultats attendus (identification des risques, analyse des conséquences, estimation de la vraisemblance, évaluation du risque), mais aussi d'autres critères très pragmatiques comme : la complexité du problème et des méthodes nécessaires à son analyse ; la nature et le degré d'incertitude de l'évaluation des risques (informations disponibles et éléments nécessaires à la satisfaction des objectifs) ; l'étendue des ressources nécessaires en termes de durée et de niveau des expertises, de données nécessaires ou de coût ; et la possibilité pour la méthode de fournir des résultats quantitatifs.
Ce document normatif d'une centaine de pages est très utile et un effort pédagogique rend sa lecture aisée ... ce qui n'est pas toujours le cas, avouons-le, pour toutes les normes ;-)
Nouveaux tweets