Vous êtes ici : Accueil / Recherche / Axes de recherche / Articulation réglé-géré

Articulation entre réglé et géré Anticiper les changements de regard sur la sécurité dans un monde distribué et changeant

La sécurité repose sur deux composantes complémentaires que sont la « sécurité réglée » (anticipation des situations susceptibles de se produire et mise en place de règles et de moyens pour y faire face) et la « sécurité gérée » (réaction compétente de personnes présentes en temps réel et réagissent de façon appropriée). Cette analyse se propose d’examiner l’articulation entre ces deux modes basés sur la conformité et la proactivité, et les évolutions souhaitables au regard de celles de la société et du monde industriel.

Contexte & cadrage

La façon dont on conçoit la sécurité dans l’industrie, sa mesure, ses indicateurs, est le résultat historique d’une construction sociale à l’échelle de chaque pays, basée sur une mémoire sociale des catastrophes. Elle reflète le niveau d’acceptation des citoyens, la politique de surveillance des autorités et règle les logiques industrielles.

L’approche dominante actuelle est celle d’une accumulation progressive de nouvelles règles produites en réponse au retour d’expérience. Le volume des règles atteint déjà des niveaux problématiques dans de nombreux secteurs industriels, contribuant au risque bien connu de normalisation de la déviance.

Or, la mondialisation, la révolution numérique, le décloisonnement des industries avec la conquête de nouveaux territoires hors des métiers d’origine, l’éclatement en filières, branches, la sous-traitance et surtout la rapidité avec laquelle s’effectuent ces changements dans et hors des organisations, modifient la donne historique. Au regard de ces évolutions rapides, les modèles basés sur l’amélioration continue d’un système supposé stable sont menacés. L’équilibre entre « sécurité réglée » et « sécurité gérée » peut être à revoir.

 

Les questions explorées

  • Comment sortir de la philosophie actuelle et du discours (déjà difficile) sur le zéro défaut, basés sur l’optimisation continue, qui exige une grande stabilité dans le temps ?
  • Quel modèle et quelle philosophie appeler en remplacement ? Quels sont les modèles existants plus agiles, plus locaux, centrés sur la démonstration de la gestion maîtrisée des risques ?
  • Dans un système qui base sa sécurité historique sur la contrainte liée aux procédures, peut-on imaginer laisser davantage d’autonomie et d’« intelligence » aux opérateurs de première ligne pour faire face aux surprises ? Est-il possible, sensé — ou pas — d’incorporer les apports des modèles de la résilience et de Safety 1-Safety 2, et à quel coût (quels indicateurs, quelle formation, etc.) ?
  • Quels changements introduire dans le calcul du risque et la démonstration de cette maîtrise des risques ?
  • Quelles conséquences sur l’organisation de la gestion de crise, qui transcende traditionnellement le millefeuille des organisations ?
  • Comment communiquer avec les autorités et le public sur cette nouvelle voie de maîtrise des risques ?

 

Analyse stratégique

Le Groupe scientifique d’analyse stratégique (GSAS)
 

  • Benoît Journé, Université de Nantes
  • Jean-Christophe Le Coze, Ineris

Ainsi que les experts d’entreprises et autres organisations associées à cette analyse stratégique :

  • Cécilia de la Garza & Cécile Laugier, EDF
  • Philippe Noël, TotalEnergies
  • Olivier Rolland et Olivier Omnes, EPSF
  • Valérie Vassent, Bertrand Mangin, Alexandre Largier & Tania Navarro, IRSN
  • Florence-Marie Jegoux, DSAC-DGAC
  • Romuald Perinet, Engie-GRTgaz
  • Frédéric Hénon, UIC
  • Philippe Loche, anciennement SNCF
  • Nicolas Wolff, Eurovia-Groupe Vinci

Les premiers travaux du groupe démarrent en mars 2022.

 

Contact &coordination

Eric Marsden
E-mail : eric.marsden@foncsi.org

 

Propositions de lecture

Les Tribunes

> Professionnels, experts et super experts, de René Amalberti
> L’expertise est-elle dangereuse ?, de Jean Pariès
> À propos du réglé et du géré…, de Jean Pariès
> Réglé-géré : éviter de jeter l’activité avec l’eau du bain, de Lucie Cuvelier

Les conseils de lecture

> The move from a rule based to risk oriented system - Challenges for the competent authority, de Tobias Schaller
> Designing Safety Regulations for High-Hazard Industries, des National Academies of Sciences, Engineering and Medicine
> Safety and autonomy: a contradiction forever?, de Gudela Grote

Et bien d’autres :
> Les conseils de lecture de la Foncsi

Nouveaux tweets