Vous êtes ici : Accueil / Recherche / Axes de recherche / Décision en situation d’incertitude / Anticipation et décision face au risque de pandémie grippale

Anticipation et décision face au risque de pandémie grippale

Les entreprises industrielles et la pandémie grippale: anticipation et décision face à un événement majeur hautement incertain

Équipe

  • Véronique Steyer (doctorante, ESCP-Europe)
  • Hervé Laroche (ESCP-Europe)

Contexte et enjeux

Les entreprises industrielles concernées par la gestion d’activités dangereuses sont susceptibles d’être impactées par une pandémie grippale de deux manières au moins : tout d’abord, par les perturbations causées par la pandémie dans le fonctionnement de l’organisation (par exemple du personnel indisponible) ; ensuite, par les perturbations de son environnement (comme la rupture des chaînes d’approvisionnement). Les conséquences potentielles de l’événement sur la sécurité industrielle sont donc importantes. De plus, les effets d’un accident industriel survenant dans un contexte ainsi gravement perturbé peuvent être considérablement amplifiés.

La prise en compte de ce risque par les entreprises est particulièrement difficile, du fait de nombreuses incertitudes sur le risque lui-même (date de survenance, ampleur et vitesse de propagation de l’épidémie) et sur ses conséquences (impact systémique touchant tous les aspects de la vie sociale et économique d’un pays). De plus, il présente un caractère externe et éloigné des préoccupations opérationnelles. Prendre la décision de traiter ce risque revient donc à surmonter deux grands types d’incertitudes : sur le risque lui-même (et ses conséquences) et sur la meilleure manière de s’y préparer.

Question de recherche

Si les risques à fort impact et faible probabilité constituent une catégorie bien connue, les recherches existantes se sont concentrées sur les risques opérationnels et ont négligé les événements majeurs d’origine externe. La recherche proposée soulève ainsi la question de l’impact de la « propriété » des risques – à qui on en attribue l’origine et le traitement – dans les comportements face au risque. Les fortes incertitudes liées à la pandémie grippale introduisent de plus une dimension supplémentaire qui a été peu étudiée dans les conséquences qu’elles ont en termes de perception, décision et mobilisation. Pour ces raisons, la pertinence des réponses classiques (calcul, réglementation, planification, etc.) peut être discutée.

Une approche multidisciplinaire permettra de rendre compte de faits complexes en essayant de saisir différents niveaux d’analyse simultanément (niveau du décideur individuel, niveau de la décision organisationnelle, et sans doute niveau inter-organisationnel). Trois corps de littérature seront mobilisés : les travaux sur les processus cognitifs relatifs à l’appréhension des risques de faible probabilité ; les approches organisationnelles sur l’anticipation des crises, la mise sur agenda, la décision, et les phénomènes d’inertie et d’aveuglement ; une littérature plus technique sur la planification de la continuité d’activité. Des bases complémentaires seront probablement à rechercher dans la littérature portant sur les relations inter-organisationnelles et les approches institutionnalistes.

Productions

L’objectif est de comprendre la nature et les déterminants de ces processus de décision. Plus spécifiquement, la recherche permettra d’identifier les facteurs favorisant ou inhibant des démarches adaptées de préparation. Sur un plan plus instrumental, la recherche permettra d’évaluer les apports et limites des outils utilisés par les entreprises face à des risques exceptionnels à fort impact.

PUBLICATIONS ET COMMUNICATIONS

Nouveaux tweets