Vous êtes ici : Accueil / Recherche / Axes de recherche / Professionnalisation / Apports des technologies numériques dans les formations à la gestion des risques

Apports des technologies numériques dans les formations à la gestion des risques

Laboratoire

IUT de Bordeaux
> Site : https://www.iut.u-bordeaux.fr/hse/

Équipe

  • Alain Garrigou, Département HSE, IUT de Bordeaux
  • Bernard N’Kaoua, UFR Sciences et modélisation, Université de Bordeaux
  • Sarah Morélot, doctorante en CIFRE (Ifopse/Université de Bordeaux)

enjeux

Les technologies de réalité virtuelle font l’objet d’un réel engouement dans de nombreux secteurs d’activité, y compris dans le domaine de la formation. En y regardant de plus près, on peut légitimement se demander comment ces technologies ont été pensées et développées du point de vue des objectifs pédagogiques et des processus d’apprentissage. En effet, dans bien des cas, ces technologies sont mobilisées plus dans des logiques marketing que dans des logiques de développement des capacités d’agir des personnes formées.

Dans ce contexte de processus d’innovation pas toujours maîtrisé, l’objectif de ce projet est d’évaluer les réels apports des technologies de réalité augmentée et ou de réalité virtuelle dans la formation à la gestion des risques.

Le domaine d’application sera la formation des équipiers de première intervention dans les industries à risques (en particulier concernant le risque incendie), dans le cadre d’un partenariat avec les sociétés IFOPSE et INOVADYS, qui réalisent des formations pour des équipiers de première intervention et qui développent des outils de simulation numérique pour ce secteur.

Hypothèses de recherche

  • Il est utile de comparer les apprentissages cognitifs individuels et collectifs à l’oeuvre dans les formations traditionnelles des équipiers de première intervention, et ceux mobilisés et développés par l'utilisation des techniques de simulation et de réalité virtuelle.
  • La qualité des scénarios de l’activité qui seront joués dans le cadre de la formation, et en particulier leur articulation de la sécurité gérée et la sécurité réglée, est déterminante pour mobiliser des compétences en sécurité déjà construites par les personnes et pour le développement des compétences à venir.
  • Il est possible de développer une procédure d’évaluation de l’efficacité des nouvelles modalités numériques de formation en termes d’apprentissage et des répercussions sur les représentations et les processus cognitifs mis en oeuvre.

Productions attendues

  • L’élaboration de scénarios d’incidents et d’interventions des équipiers de première intervention les plus congruents possibles avec les situations réelles et intégrant les pratiques de sécurité réglée comme gérée, ainsi que la mise en oeuvre de ces scénarios dans trois situations de formation.
  • Développement d’une méthode d’évaluation des apports des nouvelles modalités de formation.
  • Publications dans la collection des « Cahiers de la sécurité industrielle »
Nouveaux tweets